Spasticité et mouvements involontaires

Affections inclues : spasticité, contractures musculaires invonlontaires, mouvements involontaires, "mouvements anormaux", tremblement, tremblement cérébelleux, athétose, chorée-athétose... dans le cadre d’affections neurologiques invalidantes.

Voir pages spécifiques pour les informations relatives à ces troubles étudiés dans le cadre spécifique de pathologies invalidantes particulières, notamment : Athétose voir infirmité motrice cérébrale (IMC), sclérose en plaques (SEP), Chorée Voir maladie de Huntington (MH), maladie de Parkinson (MP), paraplégie spatisque de Strümpell-Lorrain, etc. Voir page ataxies cérébelleuses pour les informations sur les syndromes (dont tremblements) cérébelleux.

Les "mouvements involontaires" (souvent, mais improprement, appelés "mouvements anormaux") constituent une vaste catégorie hétérogène de troubles moteurs liés à des troubles de la contraction musculaire et/ou de la coordination des mouvements (voir chapitre : Physiopathologie des déficiences motrices).

Ils ne sont évoqués dans cette page qu’en tant que conséquences de pathologies invalidantes, dont ils constituent soit un "surhandicap" moteur venant aggraver le déficit moteur (ex : paralysie), soit l’élément moteur au premier plan du retentissement, gênant parfois considérablement la vie quotidienne et sociale par leur composante (in)esthétique (ex : visage athétosique "grimaçant", tremblement mimant l’ivresse, contractures provoquant des sursauts ou des mouvement violents et brusques, etc.).

On ne trouvera donc pas a priori d’information sur de tels troubles lorsqu’ils sont "isolés" c’est-à-dire qu’ils constituent l’essentiel de la pathologie observée (ex : dystonie type "crampe des écrivain isolée", maladie des tics de Gilles de la Tourette (voir AFSGT, association spécifique). De même, les dyskinésies iatrogènes (dues en particulier aux neuroleptiques et anti-parkinsonniens) et les mouvements involontaires des crises d’épilepsie ne sont pas répertoriées dans cette page (pour ces dernières, voir page Epilepsies).

Bien que placés dans la rubrique "troubles associés" (aux déficiences motrices) de moteurline, ces mouvements involontaires sont au sens strict en eux-mêmes des déficiences motrices. On se reportera aux chapitres spécifiques pour les informations concernant ces troubles lorsqu’ils sont étudiés dans le cadre précis d’une pathologie donnée.


Articles publiés dans cette rubrique

Novembre 2013.
 par  Fondation Motrice.
1999
 par  Cavorzin Le Ph. Dr
1997
 par  Chaumien J.-P.
non daté
 par  Rousseau-Giral Anne-Chantal , Strohl Hélène , Bizot Catherine , Ravary Yveline , Rossant L. Dr et Rossant-Lumbroso J. Dr
-->

Informations

APF FORMATION

Formations Continues 2016 Catalogue en ligne : http://formation.apf.asso.fr.

Jeunes 11-12-13

Rencontres jeunesse de l’APF en septembre 2015 : Actions - Initiatives - Rêves Voici ce qui (...)

BAROMETRE COMPENSATION

Questionnaire en ligne sur http://compensationhandicap.fr Vous, ou votre enfant, êtes (...)

Les numéros verts APF.

Les numéros verts APF. Des numéros verts d’écoute et de soutien : Des psychologues écoutent et (...)

Retrouvez nous sur Facebook :

APF EI est sur Facebook depuis septembre (...)