Le Polyhandicap

Affections inclues : polyhandicap, au sens de l’annexe 24ter (Décret n° 89-798 du 27 octobre 1989 remplaçant les annexes XXIV, XXIV bis et XXIV ter - Site éditeur : Adminet) : "Handicap grave à expressions multiples avec déficience motrice et déficience mentale sévère ou profonde, entraînant une restriction extrême de l’autonomie et des possibilités de perception, d’expression et de relation".

Voir pages spécifiques pour : IMC/IMOC, leucodystrophies, maladies lysosomales, encéphalopathies épileptiques. Et les pages troubles associés.


Qu’est-ce que le polyhandicap ?

Le polyhandicap n’est pas une maladie en soi, mais une association de déficiences et d’incapacités correspondant à plusieurs types de causes.

La notion de polyhandicap n’est utilisée qu’en France : « Le polyhandicap est une situation de vie spécifique d’une personne présentant un dysfonctionnement cérébral précoce ou survenu en cours de développement, ayant pour conséquence de graves perturbations à expressions multiples et évolutives de l’efficience motrice, perceptive, cognitive et de la construction des relations avec l’environnement physique et humain. Il s’agit là d’une situation évolutive d’extrême vulnérabilité physique, psychique et sociale au cours de laquelle certaines de ces personnes peuvent présenter, de manière transitoire ou durable, des signes de la série autistique ». (Groupe Polyhandicap France)

Si le polyhandicap est toujours rapporté à une atteinte cérébrale, la cause précise reste inconnue dans près d’un tiers des cas. Les causes repérées, qui sont dans plus de la moitié des cas anténatales, peuvent être séparées en quatre grandes familles : les paralysies (d’origine) cérébrales, les encéphalopathies épileptiques sévères, les (poly)malformations où les troubles moteurs sont souvent moindres, des maladies évolutives (notamment métaboliques, héréditaires) du système nerveux central.

Les principales atteintes sont :

Une déficience intellectuelle et/ou psychique sévère qui entraîne des difficultés d’orientation, de raisonnement, d’acquisitions, de relation mais préserve souvent malgré l’atteinte massive du langage des possibilités d’expression des émotions, de contact avec l’environnement. Des comportements perturbateurs (repli, auto-agressivité) peuvent être associés et rendre l’analyse difficile. Des troubles moteurs à type de paralysie cérébrale, d’hypotonie massive (diminution du tonus musculaire), de troubles de la coordination. Ces troubles entraînent par eux-mêmes des atteintes secondaires (déformations, contractures, positions anormales…). L’atteinte motrice est plus ou moins sévère, touchant la mobilité, la locomotion, la déglutition… L’épilepsie (dans près de la moitié des cas) qui n’est pas toujours bien maîtrisée par les traitements. Des troubles sensoriels (audition, vision - très fréquents) difficiles à évaluer du fait des autres déficits. Une incontinence (urinaire, fécale) par non apprentissage est souvent présente.

L’éducation thérapeutique, puis l’accompagnement des sujets polyhandicapés mettent tout spécialement l’accent sur l’établissement d’une communication, d’un contact, d’une relation, en sachant que le langage parlé est toujours utilisé (beaucoup comprennent au moins une partie de ce qui est dit) en veillant aux intonations, et que toute réponse demande un long délai et donc une patience et une attention soutenues. Des codes de communication spéciaux peuvent parfois être instaurés, faisant appel aux symboles ou parfois au toucher (perception du mouvement, de la respiration…). La place des proches et notamment des parents est souvent centrale dans l’accompagnement des personnes polyhandicapées. Une mesure de protection juridique (tutelle le plus souvent) est la règle à l’âge adulte.

L’attention doit également se porter sur les soins de la vie quotidienne : l’alimentation qui est souvent adaptée voire passée par l’intermédiaire d’une sonde (nutrition entérale, gastrostomie) en raison de difficultés de déglutition ou de mastication (risque de fausses routes qui peuvent nécessiter le recours à une sonde gastrique) ; les soins d’hygiène et de prévention quotidiens : soins de peau, hygiène dentaire, élimination urinaire et fécale. Enfin, l’éducation motrice et la prévention des complications (déformations…) sont essentielles, faisant souvent appel à des méthodes de stimulation et d’éducation particulières et variées, adaptées à chaque sujet.

Source : L’accompagnement des personnes handicapées motrices. Dr M. Delcey. Ed. APF 2000. Mise à jour janvier 2017.



Mieux prendre en compte le polyhandicap

- En France, une naissance sur mille concerne un enfant polyhandicapé. Tout en tenant compte de leur vulnérabilité et d’un niveau de dépendance important, nous devons offrir aux personnes polyhandicapées une vie de qualité conforme à leurs besoins et attentes.

Page web :

http://social-sante.gouv.fr 02/12/16.


Film "Tant la vie demande à aimer"

"Avec ce film nous partons à la découverte d’un monde où le toucher et le regard ont tant d’importance. Nous partageons l’histoire de ces êtres particuliers et interrogeons le regard que nous portons sur eux".

Extrait :

Source : www.faire-face.fr.


Agenda 2017 :


- Sixième rencontre-thématique se tiendra le :

Mercredi 29 mars 2017 de 14 h à 17 h à l’Espace-Ethique de l’AP-HP

- Thème : Autour de la personne polyhandicapée, ajuster le temps des professionnels et des parents.

Source : http://gpf.asso.fr.


Troubles du comportement Repérer, comprendre, prévenir, pour mieux accompagner la personne polyhandicapée et IMC.

- Lundi 27 et mardi 28 février 2017. Hôpital Européen Georges Pompidou, 20 Rue Leblanc 75015 Paris.

Site de l’organisateur : www.espace-evenementiel.com.

Site de la mission handicap del’APHP : www.aphp.fr.


Voir aussi la rubrique : Autres sources d’informations sur le polyhandicap.


Articles publiés dans cette rubrique

Décembre 2016.
Origine : 4 janvier 2017  par  Ministère.
JUin 2014.
 par  Augst-Coscolluela B.
-->

Informations

Les numéros verts APF.

Les numéros verts APF. Des numéros verts d’écoute et de soutien : Des psychologues écoutent et (...)

Vacances.

APF EVASION : www.apf-evasion.org. Deux sites web de l’APF pour préparer vos vacances : Le (...)

Centre d’expertise et de ressources nouvelles technologies et communication.

APF C-RNT 5 bonnes raisons de vous abonner à nos services : Recevoir les publications (...)

Sclérose en Plaques

Venez participer à l’École de la SEP ! Toute personne ayant un diagnostic récent de SEP et/ou son (...)

Informations médicales

Les informations médicales de ce site ne peuvent être que générales et en aucun cas des (...)