Le Polyhandicap

Affections inclues : polyhandicap, au sens de l’annexe 24ter (Décret n° 89-798 du 27 octobre 1989 remplaçant les annexes XXIV, XXIV bis et XXIV ter - Site éditeur : Adminet) : "Handicap grave à expressions multiples avec déficience motrice et déficience mentale sévère ou profonde, entraînant une restriction extrême de l’autonomie et des possibilités de perception, d’expression et de relation".

Voir pages spécifiques pour : IMC/IMOC, leucodystrophies, maladies lysosomales, encéphalopathies épileptiques. Et les pages troubles associés.

Le polyhandicap n’est pas une maladie en soi, mais une association de déficiences et d’incapacités correspondant à plusieurs types de causes. Ce qui définit le polyhandicap, c’est l’association de plusieurs déficiences (déficience motrice et déficience mentale sévère) ayant comme conséquence une restriction extrême de l’autonomie et des possibilités de perception, d’expression et de relation. La cause précise d’un polyhandicap reste encore inconnue dans près d’un tiers des cas. Les causes repérées, qui sont dans plus de la moitié des cas anténatales, peuvent être séparées en quatre grandes familles : les infirmités motrices d’origine cérébrales (IMOC), les encéphalopathies épileptiques sévères (cf.), les (poly)malformations où les troubles moteurs sont souvent moindres, les maladies évolutives (notamment métaboliques, héréditaires) du système nerveux central.

Les principales atteintes sont :
- Une déficience intellectuelle (sévère par définition) qui entraîne des difficultés d’orientation, de raisonnement, d’acquisitions, mais préserve souvent des possibilités d’expression des émotions, de contact avec l’environnement. Des troubles du comportement (repli, auto-agressivité) peuvent être associés et rendre l’analyse difficile ;
- Des troubles moteurs à type d’infirmité motrice cérébrale, d’hypotonie massive (diminution du tonus musculaire), de troubles de la coordination. Ces troubles entraînent par eux-mêmes des atteintes secondaires (déformations, contractures, positions anormales…). L’atteinte motrice est plus ou moins sévère, avec parfois conservation de la marche mais plus souvent indépendance très limitée (fauteuil roulant, que le sujet ne peut, le plus souvent, manipuler lui-même) ; des troubles de la déglutition sont fréquents ;
- L’épilepsie (dans près de la moitié des cas) qui n’est pas toujours bien maîtrisée par les traitements ;
- Des troubles sensoriels (audition, vision - très fréquents) qui ne sont pas faciles à évaluer du fait des autres déficits.

L’éducation thérapeutique, puis l’accompagnement des sujets polyhandicapés mettent tout spécialement l’accent sur l’établissement d’une communication, d’un contact, d’une relation, en sachant que le langage parlé est toujours utilisé (beaucoup comprennent au moins une partie de ce qui est dit) en veillant aux intonations, et en sachant que toute réponse demande un long délai et donc une patience et une attention soutenues. Des codes de communication spéciaux peuvent parfois être instaurés, faisant appel aux symboles ou parfois au toucher (perception du mouvement, de la respiration…).

L’attention doit également se porter sur les soins de la vie quotidienne : l’alimentation, souvent adaptée en raison de difficultés de déglutition ou de mastication (risque de fausses routes qui peuvent nécessiter le recours à une sonde gastrique) ; les problèmes d’hygiène quotidienne : soins de peau, hygiène dentaire, élimination urinaire et fécale. Enfin, l’éducation motrice et la prévention des complications (déformations…) sont essentielles, faisant souvent appel à des méthodes de stimulation et d’éducation particulières et variées, adaptées à chaque sujet. (Source : L’accompagnement des personnes handicapées motrices. Dr M. Delcey. Ed. APF 2000).


Voir aussi la rubrique : Autres sources d’informations sur le polyhandicap.


-->

Informations

Jeunes

Ensemble, développons la place des jeunes à l’APF ! En savoir plus : cliquer ICI ou ici : (...)

Ecole de la SEP

Vous venez d’apprendre le diagnostic de la Sclérose en Plaques ? Venez participer à l’École de (...)

Ecoute parents

APF Ecoute parents : 0800 800 766 s’adresse aux parents d’enfant en situation de handicap. Les (...)

Les numéros verts APF.

Les numéros verts APF. Des numéros verts d’écoute et de soutien : Des psychologues écoutent et (...)

Retrouvez nous sur Facebook :

APF EI est sur Facebook depuis septembre (...)
xalatan 0.005
indomethacin 25 mg capsules
modalert overnight  no perscription
more premarin by mail
omeprazole 20mg in canada
about paroxetine online sales
admenta 5 mg
morgidox 100mg
 fincar
buy sildenafil citrate soft 100mg
esomeprazole capsules 40 mg
buy flutivate
ketoconazole without a prescription
flomax 8
buy nolvadex pct uk
spironolactone 50mg
prevacid 30 mg
admenta 5mg tablet
sustanon 250 perscription
generic for synthroid
about amitriptyline by sandoz
buy generic gleevec
careprost in australia
tab nizonide 500 mg
http://www.sancho-asia.com/zovirax-20mg/
xenical malaysia pharmacy
cheapest finpecia
buy paxil 40 mg in india
silagra lowest price in mexico
cutivate cream for sale
memantine 10 prices
cap fluconazole
information bactrim antibotic
buy amlodipine besylate online
tolterodine cost
tadaga 5
buy generic suhagra
generic for diovan
cost of levetiracetam
http://camperspoint.com/lanoxin-0-25-mg/
zantac tm 300 in mexico
orlistat over the counter
femara kopen
more buy zanaflex 2 mg
buy fluoxetine
generic form of flomax
about prilosec available in australia
generic for zoloft in mayami
http://temporel.fr/geftinat-250-mg-natco-price/
stendra avanafil tablets in new york
buy fluconazole no prescription
esomeprazole suppliers india
benicar cheap 
purchase piracetam
lipitor generics in france
more amitriptyline actavis