Le Polyhandicap

Affections inclues : polyhandicap, au sens de l’annexe 24ter (Décret n° 89-798 du 27 octobre 1989 remplaçant les annexes XXIV, XXIV bis et XXIV ter - Site éditeur : Adminet) : "Handicap grave à expressions multiples avec déficience motrice et déficience mentale sévère ou profonde, entraînant une restriction extrême de l’autonomie et des possibilités de perception, d’expression et de relation".

Voir pages spécifiques pour : IMC/IMOC, leucodystrophies, maladies lysosomales, encéphalopathies épileptiques. Et les pages troubles associés.

Le polyhandicap n’est pas une maladie en soi, mais une association de déficiences et d’incapacités correspondant à plusieurs types de causes. Ce qui définit le polyhandicap, c’est l’association de plusieurs déficiences (déficience motrice et déficience mentale sévère) ayant comme conséquence une restriction extrême de l’autonomie et des possibilités de perception, d’expression et de relation. La cause précise d’un polyhandicap reste encore inconnue dans près d’un tiers des cas. Les causes repérées, qui sont dans plus de la moitié des cas anténatales, peuvent être séparées en quatre grandes familles : les infirmités motrices d’origine cérébrales (IMOC), les encéphalopathies épileptiques sévères (cf.), les (poly)malformations où les troubles moteurs sont souvent moindres, les maladies évolutives (notamment métaboliques, héréditaires) du système nerveux central.

Les principales atteintes sont :
- Une déficience intellectuelle (sévère par définition) qui entraîne des difficultés d’orientation, de raisonnement, d’acquisitions, mais préserve souvent des possibilités d’expression des émotions, de contact avec l’environnement. Des troubles du comportement (repli, auto-agressivité) peuvent être associés et rendre l’analyse difficile ;
- Des troubles moteurs à type d’infirmité motrice cérébrale, d’hypotonie massive (diminution du tonus musculaire), de troubles de la coordination. Ces troubles entraînent par eux-mêmes des atteintes secondaires (déformations, contractures, positions anormales…). L’atteinte motrice est plus ou moins sévère, avec parfois conservation de la marche mais plus souvent indépendance très limitée (fauteuil roulant, que le sujet ne peut, le plus souvent, manipuler lui-même) ; des troubles de la déglutition sont fréquents ;
- L’épilepsie (dans près de la moitié des cas) qui n’est pas toujours bien maîtrisée par les traitements ;
- Des troubles sensoriels (audition, vision - très fréquents) qui ne sont pas faciles à évaluer du fait des autres déficits.

L’éducation thérapeutique, puis l’accompagnement des sujets polyhandicapés mettent tout spécialement l’accent sur l’établissement d’une communication, d’un contact, d’une relation, en sachant que le langage parlé est toujours utilisé (beaucoup comprennent au moins une partie de ce qui est dit) en veillant aux intonations, et en sachant que toute réponse demande un long délai et donc une patience et une attention soutenues. Des codes de communication spéciaux peuvent parfois être instaurés, faisant appel aux symboles ou parfois au toucher (perception du mouvement, de la respiration…).

L’attention doit également se porter sur les soins de la vie quotidienne : l’alimentation, souvent adaptée en raison de difficultés de déglutition ou de mastication (risque de fausses routes qui peuvent nécessiter le recours à une sonde gastrique) ; les problèmes d’hygiène quotidienne : soins de peau, hygiène dentaire, élimination urinaire et fécale. Enfin, l’éducation motrice et la prévention des complications (déformations…) sont essentielles, faisant souvent appel à des méthodes de stimulation et d’éducation particulières et variées, adaptées à chaque sujet. (Source : L’accompagnement des personnes handicapées motrices. Dr M. Delcey. Ed. APF 2000).


Agenda : Qualité de vie Quels enjeux dans le parcours de santé de la personne polyhandicapée et Imc ?

Jeudi 20 et vendredi 21 novembre 2014 - Hôpital Européen Georges Pompidou - Paris.

Comptes-rendus des précédentes Journées sur www.aphp.fr.

Annonce, pdf, 1 page. Site de l’organisateur : www.espace-evenementiel.com.


Voir aussi la rubrique : Autres sources d’informations sur le polyhandicap.


-->

Informations

Vacances.

Deux sites web de l’APF : Le guide de vos vacances : www.vacances-accessibles.apf.asso.fr. (...)

NON

En savoir plus : www.necoutezpasleslobbies.org.

Les numéros verts APF.

APF Des numéros verts d’écoute et de soutien : Des psychologues écoutent et soutiennent les (...)

Retrouvez nous sur Facebook :

APF EI est sur Facebook depuis septembre 2010. (Il n’est (...)

Informations médicales

Les informations médicales de ce site ne peuvent être que générales et en aucun cas des (...)
http://affaires-strategiques.info/?buy=84380 ciprofloxacn cost of imatinib gleevec prilosec otc cost information buy a-ret orlistat capsules in mayami ciprofloxacin 1000mg in united states http://affaires-strategiques.info/?buy=214672 xtane canada information about norvasc without prescription http://affaires-strategiques.info/?buy=559359 http://affaires-strategiques.info/?buy=638641 simvastatin generic femara cheap drug piracetam in usa buy doxycycline 100mg information about buy rizact usa medicine ciprofloxacin hcl canada accutane medication budeprion premarin norx http://affaires-strategiques.info/?buy=762357 cost of memantine buy flonida online femara prescriptions in canada imatinib mesylate generic buy gleevec lenalidomide revlimid biduret for sale azithromycin 250 bronchitis caverta usa in california where can i buy armodafinil online in france sildenafil citrate 100mg tab buy silagra 100 mg floricot for sale malegra 100 mg buy testosterone undecanoate injection in california azithromycin oral memantine canada cheapest lipitor prices more bupropion for cheap cfc fluticasone drug enalapril more info buy dapoxetine usa sildenafil citrate 100mg jelly bupron in california amitriptyline sale bimatoprost generic latisse more info buy revlimid canada generic version of accutane buy zocor generic budeprion generic buy cheap nodict more info omeprazole 200mg generic nexium 40 mg in mexico